Ces paroles inspirées de lectures, de rencontres, de réflexions et de sa propension à jeter un regard critique sur la société qui l'entoure, Guy les offre aux créateurs de musique à la recherche de textes significatifs.

« La chanson… c’est un vivant petit oiseau sensible et intelligent dont l’univers est la cour, il connaît et ressent tout mais en petit, c’est très parent avec le conte et la fable. » – Félix Leclerc

Ne me cherche plus

Je voudrais tant que tu retiennes
Que je t’ai aimé plus encore
Que ne le disait mes « je t’aime »
Et que ne l’exprimait mon corps
Je t’ai aimé jusqu’à me perdre
Jusqu’à moi-même ne plus m’aimer
J’ai marché sur une corde raide
Longtemps, longtemps, puis j’suis tombée

À quoi ressemblait notre amour?
Je n’étais que l’ombre de tes projets
Et qu’en avais-je en retour?
Que les mirages de tes succès…
Tu n’en avais, mais rien à foutre
De mes honnêtes sentiments
Ce que tu voulais coûte que coûte 
C’était d’amasser ton argent

Ne me cherche pas, ne me cherche plus
J’ai fait le pari du bonheur
J’écoute la voix de mon cœur 
Et toi, dis-moi, que deviens-tu?

Combien de fois t’ai-je invité 
À réinventer notre vie
À explorer d’autres sentiers
Ne t’ai-je pas souvent averti?
Et quand le moment est venu
Je t’ai dit que je partirais
Évidemment tu ne m’as pas cru
Pas plus que tu ne l’as jamais fait

Et puis après tu as pleuré
Pleuré comme si tu découvrais
Que quelque chose avait cloché
Et combien tu le regrettais
Puis conforté dans ta complainte
Tu t’es nourri de tes malheurs
En gardant ce droit souverain
De me déverser ta rancœur 

Ne me cherche pas, ne me cherche plus
J’ai fait le pari du bonheur
J’écoute la voix de mon cœur 
Et toi, dis-moi, que deviens-tu?

 

© L’utilisation des textes se fait avec la permission de l’auteur.
Veuillez écrire à Guy Pilote à pilote.guy@gmail.com.
TEXTE PRÉCÉDENT.jpg
Un oiseau dans ma cour vignette.jpg
TEXTE SUIVANT.jpg