Sainte-Anne-des-Chênes, Manitoba

Avril 2020

Cultiver notre résilience

 

Quelle expérience nous vivons tous en ce moment, chacun à notre manière! Pour certains d’entre nous, l’impact sera minime, par exemple les célibataires qui faisaient déjà du télétravail et dont l’emploi est peu affecté, les gens qui sont en mesure d’utiliser les services de commandes de victuailles en ligne et de ramassage, ceux qui n’ont pas de parents âgés pour lesquels s’inquiéter, bref, il ne s’agit ici que de faire preuve de patience en attendant la fin des mesures extraordinaires.

 

Mais si on a des enfants d’âge scolaire, si on risque de perdre son emploi, si on éprouve de la difficulté à se ravitailler… et si on est malade, notre situation a le potentiel de rapidement virer à la catastrophe. De plus, la distanciation sociale peut être une plaie chez les personnes plus vulnérables, comme les aînés qui n’ont déjà pas beaucoup de contacts en temps normal, et celles aux prises avec des problèmes de santé mentale. Cet isolement peut aussi être très durement ressenti chez les gens qui ont habituellement une vie sociale très active.

 

Cette situation ne suscite pas que des inquiétudes, elle fait également ressortir tout ce qu’il y a de bon et de mauvais chez l’être humain. L’ingéniosité, la solidarité, les gestes héroïques des gens soulèvent notre admiration tandis que la mesquinerie et les actions égoïstes de certains nous désolent. Plusieurs se servent des réseaux sociaux pour se concerter sur des actions à prendre, qu’il s’agisse de contacter les gens âgés par téléphone ou d'échanger sur des activités à faire pour occuper ou éduquer les jeunes à la maison.

 

Lors de la conférence en ligne Briser l'isolement à l'aide de la technologie organisée le 2 avril par La Cité universitaire francophone, Francine Proulx-Kenzle parlait du « deuil collectif » et citait l’importance de s’ouvrir à différentes façons de faire les choses et de cultiver notre résilience, c’est-à-dire notre capacité de passer à travers les épreuves.

 

La contribution du magazine Le Nénuphar, ce mois-ci, est une liste de ressources en ligne sur des activités pour les jeunes, et les moins jeunes, ainsi qu’un endroit pour partager les trucs qui vous permettent de composer avec la situation, ce qui vous permet de survivre, quoi!

 

Vos idées et commentaires sont les bienvenus pour faire de ce magazine un endroit agréable à consulter. Ne vous gênez surtout pas d’écrire à :

editeur@magazinelenenuphar.com

Liste_de_tous_les_éditos.jpg